top of page

Nouvelle-Zélande - Île du Sud

21ABBC80-8FA6-47E5-A7B6-2098BAE7CBC2.jpeg

7 février : Levés de très bonne heure, nous embarquons sur le ferry de la compagnie Interislander pour effectuer la traversée du détroit de Cook (entre Wellington et Picton) d'un peu plus de 3 heures.

Le temps passe rapidement. Le bateau est très bien équipé, il y a même une salle de jeux pour les enfants. On profite aussi de faire l'école aux filles.

A Picton, après un rapide repas nous lignons jusqu'à Nelson car à 16 heures nous avons rdv au Harley Steet Medical pour notre 2ème dose du vaccin contre la rage. Après 30 minutes d'attente une personne nous informe que les vaccins n'ont pas été commandés. Bon ben on n'a plus qu'à repartir...

Nous dormons une nuit au Top10 de Nelson City

Grâce à la carte de membre, nous bénéficions entre autre d'un rabais de 10% par nuitée.

Il y a une large gamme d'hébergement. A chaque fois nous sommes bien tombés (accueil, confort et propreté).

 

8 février : Aujourd'hui notre bonne étoile sera avec nous !

Nous avons réservé un bateau à 10 h 30 pour découvrir le parc national d'Abel Tasman avec la compagnie AbelTasmanseashuttle au départ de Kaiteriteri.

Nous avons sous-estimé le temps de préparation et de route et arrivons in extremis au rendez-vous ! On se parc à une place (soit disant d'une durée autorisée de 3 h - on verra bien...)

Sur le bateau il ne fait vraiment pas chaud mais les paysages sont sympas. Le bateau passe à côté de Split Apple Rock, Adele Island (où nous avons vu des otaries) puis nous faisons halte à Anchorage. De là, nous ferons une petite marche sur le chemin de randonnée traversant tout le parc national pour admirer la vue. La suite de la journée nous profiterons de la plage et ferons une petite balade jusqu'à l'estuaire de Torrent Bay.

Nous avons l'agréable surprise de constater qu'aucune amende nous a été mise et qu'il n'y a pas non plus de sabots à nos roues, ouff !!

Nous reprenons la route tout content. Oui sauf que pour atteindre notre destination il reste 65 km (1 h 30 de route) et qu'après même pas 10 minutes de trajet le témoin de la réserve s'allume. Aie ! En NZ, il n'y a pas de stations services à tous les coins de rues...

Notre route passe par Takaka Hill et comme son nom laisse supposer, ça grimpe. On stoppe la clim et dès que possible on roule en position neutre.

Bien entendu, aucun bled à l'horizon, quand soudain, nous passons devant une caserne de pompier. L'un d'entre eux nous certifie que l'on arrivera facilement à Takaka (à 20km de là).

La jauge n'indique même plus le nombre de km restant. Seulement une inscription : "refuel".

Dans la voiture un grand silence règne. Mais, comme notre bonne étoile est avec nous aujourd'hui, tout fini bien. C'est ainsi que nous quittons l'Abel Tasman National Parc et que nous entrons dans la Golden Bay.

 

Arrivée assez tardive au Top10 Pohara Beach où nous resterons deux nuits.

9 février : journée tranquille à jouer, profiter de la plage, faire la lessive (ben oui même en voyage on n'y échappe pas) et mise à jour du blog. Les filles découvrent les marées et les petites bêtes...

10 février : Se réveiller et voir l'océan. Quoi de mieux ?

Une belle journée nous attend. Direction Farewell Spit. Classée réserve naturelle de 34 km de long, cette presque île tout au Nord de l'ìle du Sud est un sanctuaire de vie sauvage. Hormis les 4 premiers km, les visiteurs sont interdits.

Nous empruntons une route non-goudronnée pour nous rendre à l'ouest à Wharariki Beach. Du parking, nous empruntons un petit sentier traversant des prés avec moutons. Il y a comme des airs de savane ici...

Puis la végétation fait place à des dunes de sable et l'on peut admirer "The Archway Islands".

A marée basse on peut observer de jeunes otaries. Nous n'y étions pas aux bonnes heures...

 

Cape Farewell - petite marche jusqu'à la plateforme d'observation pour y voir l'arche du Cap Farewell ainsi que quelques otaries.

 

Dernière excursion de la journée à Pillar Point. Nous empruntons pendant 45 minutes une ancienne route très caillouteuse qui grimpe jusqu'à un point de vue.

360 degrés sur Farewell Spit et le parc national de Kahurangi. Nous arrivons même à voir la plage de ce matin. La vue est sublime.

Nous regagnons Collingwood où se trouve notre logement du soir, le Station House Motel.

 

A4CB7866-F4B7-430E-96C2-8E460C1542C5_1_201_a.jpeg

11 février : Une longue route nous attend pour atteindre Westport, environ 4 heures. Cette fois, la route n'est pas du tout monotone. Entre les champs de houblons à perte de vue et les méandres de la rivière Buller, le trajet passe rapidement.

Dans l'après-midi nous arrivons au Cape Foulwind. Une petite marche au départ de Tauranga bay nous permet d'apercevoir beaucoup d'otaries puis nous laissons les filles jouer sur la plage aux couleurs étonnantes et scintillantes.

12 février : Vu que nous n'avons que peu de route aujourd'hui et que le temps n'est plus au beau, nous emmenons les filles à la piscine du bled.

Après notre traditionnel pique-nique dans un parc de jeux, nous longeons la côte ouest jusqu'à Punakaiki et plus exactement à Dolomite Point pour observer les Pancake Rocks. La pierre calcaire, suite à l'érosion lié au climat a donné à cette dernière une forme de pile de crêpe.

Nous prenons possession d'une véritable maison quasiment les pieds dans l'eau. Tellement proche que le bruit assourdissant des vagues fait vibrer la maison.

Punakaiki Beach Front Motel

 

13 février : quasiment à côté de notre logement se trouve le Truman Track. Un petit sentier traversant une dense végétation mène à un joli point de vue sur la baie rocheuse de la mer de Tasman. Il paraît que les pingouins bleus y vivent... Petite promenade matinale puis en voiture jusqu'à Franz Josef Glacier où nous dormirons deux nuits au YHA.

14 février : En se levant ce matin, nous avons l'agréable surprise de voir un ciel bleu ! Vu comme c'était hier soir, ce n'était pas gagné !

Nous filons au lac Matheson qui se trouve à 6km de Fox Glacier pour espérer voir se refléter l'Aoraki/Mt Cook.

Un joli chemin en fait le tour en moins de 2 heures. Mais pas de chance, les sommets se cachent dans les nuages.

Nous pique-niquons au bord du lac et reprenons la route pour Franz Josef Glacier d'où nous suivons le sentier A - Franz Josef Glacier Valley Track jusqu'au point de vue sur le glacier. Nous marchons là où le glacier se situait quelques années seulement auparavant. Plusieurs panneaux explicatifs avec des photos à l'appui nous montrent la fonte du glaciers. La marche dure environ 1 h 30 avec en bruit de fond le balai incessant des hélicoptères menant les touristes sur et au-dessus des glaciers.

Bien que les marches d'aujourd'hui étaient sympas, cette destination n'aura pas été notre coup de coeur mais il fallait bien couper le trajet..

 

Ce soir c'est jour de fêtes ! Nous avons enfin trouvé un bon morceau de viande ! Mais toujours pas de filet d'agneau en vue...

 

15 février : Départ pour Wanaka avec beaucoup de km à avaler. Pour faire passer le temps aux filles, nous leur sortons la boîte à histoire. Quelle merveilleuse invention ! Elles peuvent choisir les différents éléments qui composeront leur histoire : un héros, un compagnon, un lieu et un objet.

En chemin, nous nous arrêtons aux blue pools et observons des courageux sauter du pont et se baigner dans l'eau qui est bien gelée.

La route passe par de beaux paysages dont les lacs de Wanaka et celui de Hawea. Il n'y a quasiment aucun signe de civilisation à perte de vue.. Les nuages sont de la partie mais les températures sont, pour l'instant douces.

Vers 16 heures nous passons devant Puzzling World, sorte de parc d'attraction de l'illusions visuelles avec un labyrinthe à l'extérieur. En 3/4 heure l'activité a été expédiée, c'était moyen mais pas le prix d'entrée !

Avant que la luminosité ne baisse, nous allons voir en vrai ce fameux arbre solitaire qui est soit disant l'arbre le plus photographié de NZ.

Mais quelle arnaque à touristes !

 

Heureusement la journée fut sauvée par le rendez-vous organisé avec 3 autres familles françaises et qui se poursuivit sur une terrasse au bord du lac. Ce fut une belle soirée d'été (bien arrosée)... C'est la deuxième fois que nous rencontrons des francophones.

La 1ère fois c'était à Rotorua avec Anne, Fred et leur 4 enfants qui m'ont bien fait rêver avec leur 3 ans de navigation dans des endroits paradisiaques.

 

Vu l'arrivée tardive, nous n'avons pas pu beaucoup profiter de notre logement qui était très sympa au Archway Motel & Chalet.

 

16 février : Après une grasse mat' , il est grand temps de libérer la chambre (pour 10 heures).

Nous devions nous rendre à Queenstown puis Te Anau pour une croisière au Milford Sound mais les routes ont dues être fermées suite aux intempéries survenus en début de mois. Donc changement de programme et direction la côte Est à Oamaru.

 

En partant de Wanaka...

Petit arrêt au col Lindis Pass (972 mètres) pour y admirer la vue puis continuation pour le Top10 d'Oamaru.

Nous avions pensé rester tranquille le reste de l'après-midi mais à la réception on nous informe que pour observer les Moaerki boulder il faut y aller à marée basse, donc jusqu'à 18 heures environ. On remet tout notre petit monde dans la voiture et après 30 minutes nous sommes sur la plage.

Non, il ne s'agit pas d'oeufs de dinosaures ni de tortures mais de dépôts de calcites autour de noyaux de boue fossilisés d'il y a environ 60 millions d'années... Des rochers de toutes tailles dont les plus grands peuvent mesurer jusqu'à 3 mètres de diamètre et peser plusieurs tonnes.

 

17 février : Sur l'île du Sud il y a enfin des moutons partout ! mais pas que...

Petite balade à Katiki Point pour y voir que des otaries vu l'heure avancée de la matinée. La vue y est splendide et il y a une quantité impressionnante d'otaries.

Une affiche du département de la conservation propose de ramener un penguin bleu mort jusqu'à Dunedin. On hésite presque vu qu'on y sera en début d'après-midi. Mais de retour au parking l'affiche a déjà été retirée... dommage !

Si quelqu'un sait me dire de quel oiseau il s'agit :

Puis courte route jusqu'à Dunedin, deuxième plus grande ville de l'île du Sud avec ces 120'000 habitants. Hormis la gare, 2-3 bâtiments historiques, le quartier Octagon qui est assez sympa et la Baldwin Street (selon Wikipédia il s'agit de la rue la plus pentue au monde jusqu'en 2019 ! les derniers 161 mètres ont un dénivelé de 47 mètres, ce qui procure une pente de 30 %. Un maximum de 35 % de pente existe près du sommet), il n'y a pas grand chose à voir (enfin si, des musées pour les intéressés).

Après un bon repas asiatique en ville, nous assistons à un beau coucher de soleil et regagnons notre bungalow de justesse avant la pluie.

Deux nuits au Kiwi Holiday Park. Le camping le moins bien jusqu'à présent.

 

18 février : Il a plu toute la nuit... Vu le temps et la température en baisse, ce matin nous restons tranquille. Dans l'après-midi, nous voilà parti à la découverte de la péninsule d'Otago. Seulement qu'aujourd'hui on n'y voit pas à 10 mètres à cause du brouillard !! Flûte !

 

Nous nous munissons de la carte des marches et points de vue à faire et en avant pour le premier arrêt à Sandymount. Heureusement, plus nous descendons vers l'océan, plus le temps se lève.

Puis nous faisons une jolie marche d'une durée d'à peu près 2 heures à Pyramids, Victory Beach and Okia Reserve d'où nous pourrons bien observer un lion de mer.

Dernier arrêt à Allans Beach. Très facile d'accès, cette dernière permet d'observer, otaries, lions de mer et manchots à oeil jaune.

Nous sommes surpris par une otarie vautrée juste à côté du chemin menant à la plage. Apparement ces dernières aiment bien se reposer dans les dunes de sable et même dans les herbes hautes.

On nous dit que les manchots reviennent au nid vers les 20 h 30 - 21 h 00. Nous avons prévu notre pique-nique et attendons patiemment l'heure. 1/4 d'heure, 1/2 heure toujours rien. Nous déclarons forfait vers les 21 h 15 vu qu'il commence à faire nuit et que le brouillard est de la partie. Nous arrivons à la voiture frigorifiés. 14 degrés et un fort vent marin !

19 février : Nous quittons sans regret Dunedin car la magnifique Southern Scenic Route nous attend et plus particulièrement la région des Catlins (désigne le sud de l'île du Sud en Nouvelle-Zélande. La zone se situe entre Balclutha et Invercargill).

Mais avant cela je voulais absolument m'arrêter à Tunnel Beach, même sous quelques goutes de pluies l'arrêt en vaut vraiment la peine !

Je vous laisse juger par vous-même...

Le beau temps revenu, nous longeons un bout la côte et traversons l'intérieur des terres. Vraiment de beaux paysages esseulés. Pour vous dire à quel point il n'y a rien, c'est qu'on a encore failli être en panne d'essence, c'est dire... pour ma défense il me restait plus de 100 km d'autonomie...

Puis direction Owaka où nous prenons possession de notre chambre au Owaka Lodge Motel.

Très bon accueil et délicieux muffins aux abricots, fait maison, par la propriétaire des lieux.

 

En fin d'après-midi, nous allons à Nugget Point voir le phare Tokata qui donne un bel aperçu de la côte des Catlins puis juste en-dessous à Roaring Bay dans l'espoir de pouvoir observer un manchot à oeil jaune.

Sans un bruit, nous arrivons dans un poste d'observation où une employée du département de la conservation nous montre un manchot. Quelle chance ! Il faut savoir que c'est le manchot le plus rare au monde. Il ne vit que dans le sud de la NZ et en reste moins de 300 couples.

La dame chez qui nous longeons nous explique qu'il y a 3-4 ans en arrière il y avait 12 couples au même endroit. Je remarque qu'il figure sur les billets de 5 dollars.

20 février : Nous continuons notre Southern Scenic Route jusqu'à Invercargill notre étape de ce soir en faisant quelques arrêts en chemin.

Le premier aux Purakaunui Falls qui soit disant sont les chutes les plus photographiées du pays... J'ai même lu qu'elles figuraient sur des timbres...

Puis à Curio Bay où nous tombons nez à nez avec la famille Puech rencontrée à Wanaka !

A cet endroit se trouve une forêt pétrifiée vieille de 170 million d'année.

Sur la plage d'à côté, on peut également voir des dauphins d'Hector, les plus petits dauphins du monde. On ne les verra pas... mais la vue est jolie.

7D051C16-705D-471D-8EF8-E5D8DCA4F2B6_1_201_a.jpeg

Sur la route de beaux panoramas :

On ne pouvait pas manquer Slope Point ! Le point le plus au Sud de l'île du Sud après avoir été au point le plus au Nord de l'île du Sud (Cape Farewell). Nous quittons avec regret la magnifique côte des Catlins qui s'arrête un peu plus loin.

On s'arrête à Bluff juste pour le fun...

Puis nous nous installons pour la nuit à l'ibis Styles. Je ne savais pas qu'ils faisaient des logements pour backpackers (cuisine commune...).

 

21 février : Etant donné qu'il n'y a pas grand chose à voir et à faire ici, hormis l'ancien château d'eau.

Nous avançons jusqu'à Gemstone Beach. Il paraît que la mer déposerait sur cette plage des pierres précieuses et semi-précieuses.. On ne trouvera pas de pierres précieuses mais nous avons aperçu brièvement des dauphins d'Hector ! C'était bien trop rapide pour les prendre en photo.

Nous arrivons déjà à Te Anau. Porte d'entrée du parc national de Fiordland et plus exactement pour le Milford Sound.

Notre logement du soir, le Barnyard Backpackers, est super sympa, entouré de mélèzes avec vue sur les montagnes.

22 février : Nous voilà donc dans le Parc national de Fiordland, avec ses 12 120 km2, il est le plus grand parc national du pays, ainsi que l'un des plus grands du monde. Les routes pour le Milford Sound ont été rouvertes la veille mais pas aux voitures de tourisme. Si nous voulons y aller, nous devons passer par un tour organisé. Cette obligation ne nous réjouis guère mais nous n’avons pas le choix.

Nous avons pu obtenir que le car nous prenne directement à Te Anau à 8 h 30 (au lieu de Queenstown). Il y a un peu près deux heures de route pour y arriver. Mais à Cascade Creek nous devons nous arrêter, attendre 10 heures et suivre un convoi officiel jusqu’à the Chasm. Durant ce trajet à la queue leu leu (d’une quinzaine de cars, peut-être même plus, difficile à compter) aucun arrêt photo (ou autre) n’est autorisé.

La route est magnifique. Nous n’aurions jamais pensé avoir du beau temps, enfin pas de pluie. La région de Fiordland est l'un des endroits les plus pluvieux au monde avec 300 jours de pluie par an et quelque 7 mètres d'eau. La nuit il a plu et même neigé sur les sommets.

Le bateau s’avance vers ces falaises impressionnantes. Tout n’est que végétation et cascades. C’est splendide. Le soleil joue à cache cache mais qu’importe ! Nous n’avons pas eu une goutte de pluie. La croisière était courte, environ 1 h 30.

À 13 h 00 nous remontons déjà dans le car. Nous devons attendre 45 minutes au poste du convoi. Il sera 15 h 40 quand enfin nous redescendons du car. Une bien longue route mais qui en valait la peine !

 

Afin de dormir 2 nuits au même endroit, nous avons décidé de faire le trajet jusqu’à Queenstown le même jour. Et c’est donc reparti pour 2 heures de voiture supplémentaire le long de la Southern Scenir Route qui prend fin à notre destination du soir.

Le motel du Top10 est topissime ! le gros luxe en comparaison avec certains hébergements que nous avons eu.

Nous filons au bord du lac voir le coucher de soleil et profiter de l’ambiance animée de cette ville qui ressemble plus à une station.

23 février : Au réveil il ne fait vraiment pas chaud mais il fait grand beau. L’école et la lessive remplissent pleinement la matinée. Cet après-midi sera plus chaud et bien plus fun. Nous empruntons une télécabine qui nous amène à un panorama à couper le souffle à seulement 790 mètres d'altitude. De là, nous avons eu vue imprenable sur le lac Wakatipu et sur entre autre le massif des Remarkables (stations de ski). Nous nous laissons tenter par deux descentes en luge d’été. Après de brèves explications, nous nous élançons sur un parcours plutôt petit avec de sacrés virages. C’était un bon moment passé un famille.

Puis direction le bord du lac pour manger une énorme glace et se balader dans le Queenstown Gardens.

24 février : Ce matin, changement de décor ! il fait tout gris ! Quelle chance nous avons eu hier ! mais bon ce n’est pas bien grave vu que nous avons 3 heures de route pour nous rendre au lac Tekapo. Pour le midi, nous nous arrêtons pique-niquer dans le bassin de Mackenzie, au bord du lac Pukaki avec vue sur le Mont-Cook (3'754m), grandiose !

8BCEC914-5A0E-49FD-A3FA-EA8E6641BB08_1_201_a.jpeg

Une petite échoppe vend des produits issus de saumons élevés dans le canal Pukaki. Bien que les produits soient bien moins salés que chez nous, la texture du poisson est vraiment fondante. Grace à l’eau de roche il paraît...

Une petite demi-heure après nous voilà arriver sur les bords du lac Tekapo. Impossible de ne pas rester les yeux rivés sur le lac. La couleur de ses eaux est somptueuse. Elle est due à la très fine roche de glacier en suspension dans l'eau.

Nous prenons possession de notre hébergement du même nom.

 

Pendant que les filles jouent au parc de jeux, je décide de m’évader un peu de notre huit clôt en m’accordant une petite balade. Le chemin longe une partie du lac puis monte un peu vers de très beaux points de vue. Presque seul au monde !

Nous nous retrouverons au sommet, à l'observatoire du Mt John à l’Astro café d’où nous avons une vue à 360 degrés sur tout le bassin de Mackenzie ainsi que les trois lacs (Tekapo, Mcgregor, Alexandrina)